Le Piano Solo : Une exploration au delà de nos barrières sonores

Le piano a toujours eu une certaine omniprésence dans la vie et l’entourage de Jad Salameh – son plus jeune souvenir remonte à l’âge de 4 ans où il cachait ses jouets dans les recoins d’un majestueux piano à queue de la marque Bechstein. Envouté par la complexité et le mystère émanant de l’instrument, Jad Salameh se consacre à cette passion et poursuit sans relâche l’art de l’improvisation. Mais depuis cette époque, il considère le piano comme plus qu’un simple instrument mais également comme un outil aux possibilités infinies.

 

Quand son chemin le mène à Paris, de nouvelles expériences renforcent sa vision unique de l’instrument. Lors d’une rencontre avec une musicologue passionnée par le piano préparé, Stéphanie Atanasiu, il se retrouve en train de repousser les limites de l'instrument, explorant de nouvelles textures et possibilités, en tant que pianiste soliste et compositeur. Ébloui par les multiples univers sonores disponibles aux bouts de ses doigts, Jad se lance dans l’aventure, sondant le monde du piano préparé, découvrant de nouvelles sonorités et créant un univers personnel en réinventant l’instrument en lui-même.

 

Durant l’automne de 2017, en collaboration avec sa collègue musicologue, il expérimente une multitude de façons de modifier le son de l’instrument, tout en documentant son processus de recherche de nouvelles textures s’étalant de sonorité soyeuses et chaleureuses à une cacophonie percussive de timbre.

Pour ce projet, l'intention était de créer à partir d'une position de vulnérabilité en se jetant dans l'inconnu pour en faire ressortir nos propres vérités. Dans cette optique, Jad Salameh a délibérément demandé à Stéphanie Atanasiu de préparer et de modifier secrètement le piano avec de divers composantes (tiges métalliques, bandes adhésives, lignes de pêche et bouchons de vin pour n'en nommer que quelques-uns), dans le seul but d'improviser des morceaux sur ce qui semblait être, à chaque prise, un nouvel instrument. Il en résulte des moments musicaux intimes qui ne font surface qu'en embrassant notre peur du vide et de l'inconnu et qu'en abandonnant nos préconceptions et notre contrôle; un bel état d'esprit pour la créativité et pour faire face à ce qui réside au plus profond de soi.

Cette nouvelle approche du piano à permis au compositeur d'accéder à un nouveau monde qui reflète des sentiments d'amour, de gratitude, de beauté, de chagrin, d'intrigue et d’émerveillement. Son univers musical a été comparé à une rencontre entre Tigran Hamasyan et Tom Waits mêlée à une bonne dose de folie bricoleuse.

Top Banner © Léa Ayoub Obeid